Réflexions théoriques et cliniques du désir sexuel selon la perspective d’attachement

Formation de 5 heures (accréditée par l’OPQ et par l’OTSTCFQ) qui aborde les problématiques reliées au désir sexuel.

$200.00

Catégorie :

Description

Extrait de formation

Durée

Formation de 5 heures (accréditée par l’Ordre des psychologues du Québec no. RA02991-19 et par l’OTSTCFQ no. 915 pour des heures de formation continue en psychothérapie ) divisée en 3 parties.

Descriptif

Les problématiques reliées au désir sexuel constituent les problèmes sexuels les plus perturbants, les plus fréquents et les plus difficiles à traiter en raison de leur complexité (McCarthy & McCarthy, 2003; Trudel, 2008). Le partenaire ayant une baisse ou une absence de désir sexuel est souvent perçu comme étant celui qui a un problème. Cela peut s’expliquer parce que le partenaire perçoit le désir sexuel de son partenaire comme étant la norme (Hurlbert & Pierce, 2000). Traiter la baisse ou l’absence du désir en thérapie individuelle peut mener le thérapeute à ignorer la racine potentielle du problème qui sous-tend cette difficulté et dont l’impact est relationnel (Murray, Sutherland et Milhausen, 2012). À cet effet, les hommes comme les femmes souffrent devant cette polarisation de leur désir sexuel (Mark & Murray, 2012). Ainsi, aborder la problématique du désir sexuel dans le cadre d’une thérapie de couple peut permettre un réaccordage des besoins relationnels de façon plus adaptée et ainsi aider le couple à gérer la différence du désir sexuel dans un contexte d’échange sécurisant. À cet effet, la littérature scientifique a bien documenté les liens entre le système d’attachement et le système sexuel (Birnbaum, 2015). Or nous porterons une réflexion clinique sur les enjeux liés à l’attachement chez les individus présentant une problématique de désir sexuel et partagerons nos pistes d’interventions et de traitements auprès de ces couples.

Objectifs

  1. Connaître les avancées scientifiques et définir les facteurs qui guident la démarche d’évaluation et du traitement dans le trouble du désir sexuel, en tenant compte de la perspective d’attachement et de la 3e vague.
  2. Utiliser les principaux outils d’évaluation et de traitement pour le désir sexuel dans le cadre de la démarche de couple en tenant compte des facteurs eprsonnels et relationnels pouvant affecter la connexion amoureuse-émotionnelle et sexuelle.
  3. Apprendre à identifier les besoins d’attachement des partenaires permettant la reconstruction du lien et permettre ainsi de retrouver une connexion sexuelle solide.
  4. Reconnaître les différents enjeux personnels du thérapeute en lien avec la sexualité du couple.

Pré-requis

Avoir des connaissances et une expérience clinique en thérapie conjugale. Posséder des connaissances spécifiques à l’approche TCC de 3e vague et à la théorie de l’attachement.

Méthodes ou stratégies pédagogiques

L’enseignement magistral sera utilisé.

Attestation

Une attestation de formation continue sera remise aux participants pour le nombre d’heures de la durée de la formation (5 heures).

Formatrices

Marilyne Beauchemin, M.A. et Anik Ferron, Ph. D. (psychologie) sont deux sexologues psychothérapeutes qui ont décidé de s’unir pour donner cette formation. Chacune pratique au privé depuis plus de 10 ans. Au fil des ans, elles ont su parfaire leur cheminement professionnel en complétant des formations en sexocorporel, en thérapie cognitivo-comportementale dite de troisième vague (mieux connue sous le nom de la matrice ACT et la thérapie d’Acceptation et d’Engagement) ainsi qu’en thérapie de couple axée sur les émotions (EFT). Chacune a sa couleur bien à elle et c’est ce qui rend les échanges cliniques d’autant plus intéressants. Leur clientèle est majoritairement composée de couples présentant des difficultés relationnelles et sexuelles. Elles ont un intérêt marqué pour les problématiques de désir sexuel, d’infidélité et de compulsion sexuelle.

Marilyne Beauchemin exerce principalement en bureau privé. Ses nombreuses formations et ses observations cliniques l’ont amenée à offrir une formation ACT pour couples aux professionnels. Pour elle, suivre et donner des formations lui permet de s’enrichir sur les plans recherche et clinique en plus d’offrir à ses clients un service de thérapie personnalisé et actualisé. Son ouverture d’esprit, son dynamisme et sa douceur font d’elle une thérapeute appréciée.

Quant à Madame Ferron, elle a effectué ses recherches doctorales sur la satisfaction conjugale et sexuelle des couples qui visualisent de la pornographie et qui présentent des comportements d’infidélité en tenant compte des variables d’attachement et de personnalité. Depuis quelques années, elle enseigne à l’Université du Québec à Trois-Rivières comme chargée de cours au département de psychologie. Elle supervise aussi des psychothérapeutes qui souhaitent développer leurs compétences en thérapie conjugale.

Enfin, Madame Beauchemin et Madame Ferron sont des formatrices dynamiques et passionnées par le couple. Elles sauront capter votre attention et surtout, vous permettre de porter une réflexion sur les différents enjeux d’attachement chez les couples vivant une différence au niveau de leur désir sexuel.

Contenu de formation

Contenu de l’objectif 1 Connaître les avancées scientifiques et définir les facteurs qui guident la démarche d’évaluation et de traitement du trouble du désir sexuel, en tenant compte de la perspective d’attachement.

1. Introduction des éléments théoriques de l’attachement et de la sexualité (Dandurand & Lafontaine, 2013; Mikulincer & Shaver, 2007; Pielage, Luteijn, & Arrindell, 2005).
1.1. La perspective de l’attachement dans la compréhension du désir sexuel (Girard & Woolley, 2017; Murray, Sutherland, & Milhausen, 2012).
1.1.1. Intimité émotionnelle comme prédicteur du désir sexuel (Girard & Woolley, 2017; Basson, 2001a, 2001b, 2005; Carvahlo & Nobre, 2010; Levine, 2003)
1.1.2. Résumé des types d’attachement et lien avec la sexualité (Birnbaum & Reis, 2006 ; Brassard, Shaver, & Lussier, 2007).

1.2. Prévalence du désir sexuel (Laumann, Paik, & Rosen, 1999; Mark & Murray, 2012).
1.2.1. Le désir sexuel comme problématique commune en psychothérapie (McCarthy & McCarthy, 2003; Trudel, 2008)
1.2.2. Définitions du désir sexuel (American Psychiatric Association, 2015; Basson, 2003; Desjardins, 1996.
1.3. Types de sexe : Sexe réconfort, sexe sous-scellé et sexe en synchronie (Johnson, 2013)
1.3.1. La recherche d’intimité émotionnelle chez les hommes et les femmes (Levine, 2003)
1.4. Étiologie du désir sexuel (Binik & Hall, 2014; Trudel, 2008).

Contenu de l’objectif 2 : Utiliser les principaux outils d’évaluation et de traitement du trouble du désir sexuel dans le cadre de la démarche de couple tout en tenant compte du fait que le trouble peut être primaire et non relationnel, mais tout de même affecter la connexion émotionnelle et sexuelle.

2. Cadre thérapeutique dans une perspective d’attachement (alliance ; sécurité émotionnelle (Parmer & Johnson, 2002).
2.1. Évaluation du désir sexuel dans le cadre d’une démarche de couple.
2.1.1 Séance 1
2.1.2. Séance 2
2.1.3. Rencontre seule et en couple
(Lafontaine, Johnson, Gingras, & Denton, 2008)
2.2. Les pièges à éviter lors du premier entretien (les conseils et solutions rapides, poser dx sexologique trop rapidement, aller à l’encontre du besoin d’attachement, la désescalade n’est pas la fin de la thérapie) (Johnson & Talitman, 1997).
2.3. Les interventions issues de la perspective de l’attachement dans l’évaluation de la problématique du désir sexuel.
2.3.1. Cycle d’interactions dominant dans les problématiques de désir sexuel.
2.3.1.1. Les coûts émotionnels reliés au statu quo.
2.4. Les impasses rencontrées au cours du processus (Lafontaine, Johnson, Gingras, & Denton, 2008)
2.4.1. Les blessures d’attachement
2.4.2. Les contre-indications

Contenu de l’objectif 3 : Apprendre à identifier les besoins d’attachement des partenaires permettant la reconstruction du lien et ainsi permettre au couple de retrouver une connexion sexuelle.

3.1. Rétablir la connexion émotionnelle pour retrouver une connexion sexuelle ; sexe en synchronie (Johnson, 2013)
3.1.1. Prise de risques émotionnels
3.1.2. Consolidation des liens
(Lafontaine, Johnson, Gingras, & Denton, 2008)

3.2. Outils cliniques pour problématique de désir sexuel au sein du couple permettant la reconstruction du lien
3.2.1. Expression des émotions et des besoins d’attachement dans un contexte de sécurité.
3.2.2. « Règle » du non (Johnson, 2013)
3.2.3. Un mot sur le Sensate focus vs Pleine conscience en couple (Dessaux, 2015)
3.2.4. La psychoéducation sur l’intimité, l’amour, la passion (Johnson, 2013 ; Johnson & Zuccarini, 2010).

Contenu de l’objectif 4 : Reconnaître les différents enjeux personnels du thérapeute en lien avec la sexualité du couple. Cet objectif est expérientiel mais est soutenu par (Tsai, Kohlenberg, Kanter, Kohlenberg, Folette, & Callaghan, 2008).

4.1. Exposé sur les enjeux personnels que peuvent rencontrer les thérapeutes. Les présentatrices partiront de leur propre expérience clinique pour illustrer cet objectif.
4.1.1. Formation de base/aptitudes du thérapeute /flexibilité psychologique dans le développement d’une vulnérabilité émotionnelle en tant que thérapeute. Travailler sur une nouvelle habileté à la fois (ex. rapprocher la chaise, baisser la voix, ralentir).
4.1.2. Échanges sur les habiletés du thérapeute depuis les formations axées sur les émotions dans un contexte de psychothérapie. Accéder à l’émotion comme outil de changement principal.
4.1.3. Identification des valeurs comme thérapeute/ faire vivre l’expérience de l’inconfort face à la vulnérabilité émotionnelle des clients. Comment aimez-vous voir partir vos clients ?
4.1.4 Se définir en tant que thérapeute en identifiant les valeurs (utile, efficace, apaisant, validant, etc.) et les actions de lutte ou engagées.

4.2. Développer la vulnérabilité émotionnelle selon le modèle de Kohlenberg (2018): conscience de soi, le courage et l’amour en tant que thérapeute afin de bien mener les interventions et ainsi, encourager les individus et les couples à agir de façon plus sensible et vulnérable (Tsai, Kohlenberg, Kanter, Kohlenberg, Folette, & Callaghan, 2008).
Kanter, J. W. (2018). Intentionally Creating and Improving Close Relationships in Psychotherapy. Unpublished manuscript: University of Washington.

4.2.1 Définir le modèle basé sur la vulnérabilité émotionnelle comme un moyen de repère aux thérapeutes.
4.3 Acceptation de l’expérience émotionnelle douloureuse ou inconfortable du client, distinguer valider vs soulager l’expérience émotionnelle difficile ne signifie pas soulager l’expérience de l’autre.

Bibliographie

Basson, R. (2005). Women’s sexual dysfunction: Revised and expanded definitions. Canadian Medical Association Journal, 172(10), 1327–1333.
Brassard, A., Péloquin, K., Dupuy, E., Wright, J., & Shaver, P. R. (2012). Romantic attachment insecurity predicts sexual dissatisfaction in couples seeking marital therapy. Journal of Sex & Marital Therapy, 38(3), 245–262. https://doi-org.biblioproxy.uqtr.ca/10.1080/0092623X.2011.606881
Carvalho, J., & Nobre, P. (2010). Predictors of women’s sexual desire: The role of psychopathology, cognitive- emotional determinants, relationship dimensions, and medical factors. Journal of Sexual Medicine, 7, 928–937. doi:10.1111/j.1743-6109.2009.01568.x
Dessaux, A.M. (2015). ACT et Troubles sexuels. Dans J-C, Seznec (Éd), ACT : Applications thérapeutiques (pp.78-115). Paris : Dunod.
Johnson, S. (2013). Serre-moi fort. New York, NY : First-Gründ.
Lafontaine, M.F., Johnson S.M., Gingras, N., & Denton, W. (2008). Thérapie de couple axée sur l’émotion. Dans Wright, Lussier, & Sabourin (Éds), Manuel Clinique des psychothérapies de couple. (pp. 277-311). Québec, QC : Les Presses de l’Université du Québec.: Dunod
Pistorio, M. (2015). Dis-moi qui tu aimes, je te dirai qui tu es. Québec, QC : Gallimard ltée.
Tsai, M., Kohlenberg, R. J., Kanter, J. W., Kohlenberg, B. S., Follette, W. C., & Callaghan, G. M. (2008). A guide to functional analytic psychotherapy: Awareness, courage, love and behaviorism. New York: Springer.

Informations complémentaires

Formatrices

Dre Anik Ferron, PhD, Sexologue Psychothérapeute
Mme Marilyne Beauchemin, M.A., Sexologue Psychothérapeute

Durée de l'accès à la formation

120 jours à partir de la date d'achat.

Pré-requis

Avoir des connaissances et une expérience clinique en thérapie conjugale. Posséder des connaissances spécifiques à l'approche TCC de 3e vague et à la théorie de l'attachement.

Accréditation

Cette formation d’une durée de 5 heures est accréditée par l'Ordre des psychologues du Québec RA02991-19.
Cette formation d’une durée de 5 heures est accréditée par l'OTSTCFQ no 915.

Cahier de formation

En version pdf pouvant être téléchargé et imprimé.

Politique d'annulation

Non-remboursable, non-transférable à une autre personne.

Droits d’auteur

Aucun enregistrement, diffusion ou vente (privée ou public) de cette formation n'est permis. Les contrevenants seront poursuivis en justice.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.